100 ans insuline

L’insuline a été découverte en 1921. Depuis, le traitement du diabète n’a cessé d’évoluer et de sauver des vies. Merci pour ces 100 ans d'énergie pour la vie!

100 ans insuline - Le remède contre le diabète

Source : Peter Diem. Die Entdeckung des Insulins, Hogrefe, Therapeutische Umschau 2020, p. 289-296.

-1550
Papyrus de Ebers

"papyrus", nommé selon un égyptologue allemand, Georg Moritz Ebers, semble être la première description du diabète en 1550 avant J.-C. Comme thérapie il recommande un mélange entre sureau, fibres végétales, miel, bière, fleurs de concombres et dattes vertes.

100
Première citation de la notion de 'diabète'

Le médecin grec Aretaios de Cappadocie décrit le diabète comme maladie mystérieuse. C'est lui qui a parlé la première fois de "diabète".

1673
Première pancreatéctomie

Johann Conrad Brunner, médecin suisse, a réussi pour la première fois une résection du pancréas (ablation chirurgicale) chez un chien vivant. Comme effet de cette opération il constate les symptômes typiques d'un diabète. Mais il n'arrive toutefois pas à correctement interpréter ses résultats.

1675
Première citation de la notion de 'diabète mellitus'

Ce fut Thomas Willis qui décrit comme primier que l'urine d'une personne diabétique  "a un goût milleux" ce qui est un élément caractéristique pour le diabète mellitus dès lors.

1889
Diabète experimentel

Oskar Minkowski et Joseph von Mering ont effectué des pancréatectomies totales chez les chiens. Ils ont reconnue - ce que Brunner n'avait pas encore vu - que les symptômes des chiens pancréatectomés étaient dues à un diabète.

1893
Experiments avec des extraits du pancréas

Entre 1893 et 1919 des chercheurs différents ont développé des extraits du pancréas pour le traitement du diabète sucré (mellitus) et pour mieux comprendre les cellules produisant des hormones dans le pancréas. Ils furent injectés à des chiens diabétiques, mais toujours sans avoir un succès immense.

1921
La découverte de l'insuline

Le 30 juillet 1921, les deux chercheurs de l'Université de Toronto (Canada), Frederick Grant Banting et son assistant Charles Herbert Best ont isolé pour la première fois de l'insuline. Ils ont injecté l'extrait du pancréas récolte après un processus complexe à des chiens rendus diabétiques après résection de leur pancréas. C'était ainsi la preuve de l'influence de l'insuline sur le taux de glycémie dans le sang. Dès début août on trouve dans leurs documents le nom de "Isletin" pour leurs extraits.

1922
Premières applications cliniques

Début 1922 le groupe de recherche autour de Banting et Best (Macleod et Colip) applique leur extrait de pancréas pour la première fois à un homme. Leonard Thompson, jeune homme de 14 ans avec un diaète type 1 reçoit la première injection sub-cutane de leur extrait, avec peu d'effet encore. Quelques jours plus tard seulement, on lui a injecté un extrait plus pur de Collip, qui a fait baisser son taux de glycémie perceptiblement. Malgré différentes complications Thompson fut très vite dans une situation de mener une vie normale. Il meurt 1935 après 13 ans de traitement avec de l'isuline à cause d'une pneumonie.

Droits de brevets Insuline

Les premières différences et tensions apparaiissent au sein du groupe vers fin janvier 1922 surtout sur la quetions du droit des brevets pour l'insuline. En tant que médecins, Banting et Macleod étaient contre un brevet. Le gain économique, qui serait envisagé avec un brevet était à l'encontre de leur perception de leur sermon hypcratique. Le 12 avril 1922, les non-médecins du groupe (l'étudiant Best et le biochimiste Collip), après concertation au sein du groupe, ont déposé la demande de brevet et l'ont vendu le même jour pour un prix symbolique de 1 Dollar à l'Université de Toronto. Celle octroye généreusement des licences pour profiter du brevet.

1923
Prix Nobel poour Banting et Macleod

En 1923 déjà Banting et Macleod reçoivent le Prix Nobel pour physiologie ou médecine pour leur découverte historique, au détriment de Best et Collip. Pour cela, Banting voulait renoncer au prix, mais il s'aperçoit que le prix est un honeur exceptionnel pour le Canada qui'il ne pouvait pas le refuser. Il déclarait vite qu'il allait partager le prix avec Best, Mcleod le suit et le partage avec Collip. Avec ce Prix Nobel, Banting devient d'un coup le canadien le plus célèbre et un homme très riche.

Première insuline industrielle

L'Université de Toronto et Lilly ont développé un contrat non exclusif, permettant à Lilly d'utiliser le nom commercial "Iletin" pour l'insuline aux États-Unis. En octobre, presque deux ans après les premières publications de Banting sur l'insuline, Lilly a procédé à la première livraison commerciale d'insuline.

En même temps, Schack August Steenberg Krogh, co-responsable pour la nomination de Banting pour le Prix Nobel de Banting et Macleod, se rassure le droit de produire de l'insuline pour la Scandinavie. Au Danemark il fonde, ensemble avec un médecin, la maison Nordisk Insulinlaboratorium, qui lance au printemps 1923 leur insuline sur le marché.

1936
Préparation dépôt (insuline longue durée)

In den 30er Jahren galten die Bemühungen der stetigen verbesserten industriellen Produktion und mit der Einführung der Kristallisation des Insulins einem höheren Reinheitsgrad. Nebst rasch wirkendem Normalinsulin stand 1936 erstmals auch ein Präparat zur Verfügung, das langsam resorbiert wurde (Protamin-Zink-Insulin).

1955
Découverte de la structure de l'insuline

Frederick Sanger publie la séquence complète des aminoacides, qui consiste de deux chaines d'aminoacides et de ponts disulfides. Il s'aperçoit que l'insuline humaine se différencie de l'insuline bovine par 3 aminoacides, de celui de l'insuline porcine seulemen d'un aminoacide.

1970
Nettoyage de l'insuline animale

Les producteurs d'insuline développent en plus des méthodes de nettoyage chromatographiques, qui aboutissent aux insulines mono-composants. Ceci peut réduire les complications dues à l'insuline et montre que celles-ci sont souvent induites par les impuretés et non à des différence entre l'insuline animale et l'insuline humaine.

1974/75
Insuline humaine synthétique

Ciba-Geigy à Bâle synthétise la première insuline humaine complètement synthétique, en peu de volume encore.

1976
Pompes à insuline pour l'administration d'insuline

Le "Mill Hill Infuser" (conçu par John Pickup, Harry Keen et John Parsons au National Institute for Medical Research de Londres), a été la première pompe à insuline portable pour le traitement des diabétiques. Dans les années 1980, de nouveaux types de pompes à insuline à débit de base programmable ont été mis au point, notamment par le fabricant suisse Disetronic.

1978
Production industrielle de l'insuline humaine

Peu après, la bio-technologie moderne permet la production à grande échelle de l'insuline humaine. La question de savoir dans quelle mesure les insulines humaines peuvent provoquer une modification des symptômes hypoglycémiques a fait l'objet d'un débat controversé, notamment en Suisse.

1981
Erstes Gerät zur Blutzuckerselbstmessung

Nachdem 1969 ein erstes Gerät zur Blutzuckermessung von 1,2 kg für Spitäler und Ärzte entwickelt wurde, brachte Bayer 1981 das erste Gerät zur Blutzuckerselbstmessung für Menschen mit Diabetes auf den Markt, den Glucometer®. Er wurde in den folgenden Jahren fortlaufend weiterentwickelt, seine Größe konnte halbiert und später die Messergebnisse gespeichert werden.

1982
Production d'analogue d'insuline

A partir de 1982 l'insuline humaine sur la base de la technologie du génie génétique est produite par différentes entreprises et à grande échelle. Les méthodes génétiques permettent de produire des insulines qui ne sont pas connues dans la nature (analogues d'insuline), comme p.e. Lispro (Humalog). Elle sont légèrement mieux appropriées comme insuline aux repas ou de correction que la traditionnel insuline normale, parce que l'effet vient plus vite et dure moins long temps que pour les insulines humaines et animales. De même le développement des insulines à dépôt avec leur profil très plat pour la substitution basale apporte beaucoup de progrès dans la thérapie du diabète.

1985
Stylos pour injecter l'insuline (Pens)

Depuis 1985 les Stylos pour injecter l'insuline depuis un réservoir intégré et des aiguilles séparées facilitent le traitement du diabète. Le chargement de l'insuline de l'ampoule à la sereingue est remplacé par le réservoir dans le stylo. le nom de Pen (englais pour un stylo) est souvent utlisée à cause de la forme et facilite son usage dans le public. Il existe des stylos à usage unique et à usage multiple. Ils sont très répandues actuellement et existent en différentes couleurs.

1991
Journée mondiale du diabète

l'OMS (organisation mondiale de la santé) à décidé que le 14 novembre (date de naissance de Frederick Banting) serait dorénavant consacré à un thème spécifique comme journée mondiale du diabète.

Depuis 2007 la journée mondiale  du diabète est une journée officielle des Nations Unies (Resolution 61/225). A côté de la journée mondiale du SIDA (1988) il est la seconde journée dédiée à une maladie.

2004
Surveillance continue du glucose (CGM)

Le développement de nouveaux systèmes de capteurs ("Continuous Glucose Monitoring") pour la surveillance du taux de glucose dans le sang et le traitement du diabète sucré a fait de grands progrès depuis le début du millénaire. Les petits appareils, qui déterminent en continu le taux de glucose actuel dans le liquide tissulaire et indiquent ainsi la courbe de glucose quotidienne, ont rendu superflues depuis 2004 les piqûres quotidiennes au bout du doigt pour déterminer le taux de glucose dans le sang. La surveillance et le contrôle des thérapies à l'aide de systèmes CGM permettent de détecter les tendances à un stade précoce, d'éviter plus facilement l'hypoglycémie et l'hyperglycémie et de mieux atteindre les valeurs cibles de la glycémie à long terme (valeurs HbA1c).

2016
FGM-System (Flash Glucose Monitoring)

Seit März 2016 ist in der Schweiz auch ein sogenanntes FGM-System (Flash Glucose Monitoring) auf dem Markt, das FreeStyle Libre Glukose Messsystem. Dieser Sensor misst den Zuckerwert ebenfalls in der Gewebeflüssigkeit wie die CGM-Sensoren. Die Glukosemessdaten der letzten 8 Stunden werden auf dem Sensor gespeichert und vom Patienten mittels Lesegerät oder Smartphone aktiv abgerufen. Ein Alarm, der vor einer drohenden Unter- oder Überzuckerung warnt, ist in diesem System nicht integriert, kam aber im 2020 bei der nächsten Generation der FGM-Systeme hinzu.

2021
Systèmes futurs (Closed-Loop-System)

Die Entwicklung der Therapie des Diabetes mellitus insbesondere des Typ 1 Diabetes hat sich in den letzten 100 Jahren gewaltig entwickelt. Die neue Entwicklung von Insulinen (kurz- und langwirksam) war nur eine Komponente. Obwohl Insulinpumpen und kontinuierliche Glukosemesssysteme seit mehreren Jahrzehnten existieren, hat sich in den letzten paar Jahren ein gewaltiger Entwicklungssprung zu den sogenannten «Closed-loop Pumpensystemen» ergeben. Diesen Systeme regulieren die Insulinsekretion praktisch automatisch und korrigieren zu hohe oder zu tiefe Blutzucker selbstständig. Es muss lediglich noch die Kohlenhydratmenge bei den Mahlzeiten eingegeben werden und diese Systeme berechnen dann den benötigten Insulinbedarf. Bei zu hohen Blutzuckerwerten wird nicht nur die Basalrate der Pumpe erhöht, sondern es werden auch Mikroboli zur Korrektur abgegeben. Mit diesen neuen Systemen wird es möglich sein, in Zukunft die gefürchteten Folgekomplikationen des Diabetes mellitus praktisch zu verhindern.

nach oben